Nous utilisons des cookies sur ce site. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre politique d'utilisation des cookies.

Ok

Conseil : la dégustation du vin

Le vin, de l’achat à la dégustation en passant par la  conservation : nos conseils experts

Après avoir acheté vos bouteilles, vient le temps de la dégustation… Avant de porter le verre à votre bouche, quelques précautions doivent être prises pour déguster votre vin dans les meilleures conditions. Intermarché vous explique tout.

Chambrer son vin, une première étape dans la dégustation des vins rouges

La conservation des vins en cave assure une température fraîche au vin. Placer les bouteilles dans une pièce plus tempérée permet aux arômes de se dégager avant la dégustation. C’est ce qui s’appelle chambrer le vin. À noter que seuls les vins rouges sont concernés. Les autres vins se dégustent généralement bien frais.

Comment faire ?

Sortez votre bouteille 1 à 2 jours avant dégustation et placez-la dans la pièce où elle sera consommée. Remontez les rouges légers une demi-heure avant afin qu’ils restent frais. Notez qu’il vaut mieux servir un vin trop frais que trop chaud, car une fois dans le verre, il se réchauffe très vite.

Chambre-t-on tous les vins rouges ?

Pas forcément. D'ailleurs la température de dégustation idéale varie selon les cépages et l’âge du vin. Certains amateurs de vieux vins dégustent les Bordeaux à température de la pièce, de 18° à 20°C. Les rouges légers, quant à eux, apprécient les températures plus fraîches en accord avec leur légère acidité, de l'ordre de 10 à 12°C.

Que faut-il éviter ?

Le vin doit remonter en douceur à sa bonne température. Tremper la bouteille dans de l'eau tiède ou la placer auprès d'une source de chaleur est absolument proscrit !

 

Le fait de carafer un vin permet d’accélérer son oxygénation. Mais cette règle ne vaut pas pour tous les vins. Il ne faut certainement pas carafer des vins âgés ou fragiles. L’opération risque de les abîmer. Par contre, les vins jeunes pourront se magnifier grâce à cette aération accélérée.

Contrairement à ce que l’on pense, les vins blancs peuvent aussi être mis en carafe. Cela fera ressortir les arômes primaires des vins jeunes et fruités.

Attention cependant, dans tous les cas le geste doit être délicat : versez lentement le vin le long de la paroi de la carafe.

Pas de carafe sous la main ? Vous pouvez tout autant ouvrir la bouteille une à deux heure avant de la boire pour assurer une aération optimale à la dégustation.

 

Ce n’est pas un mythe, pour apprécier au mieux les belles bouteilles, le choix du verre est primordial. Celui-ci doit être sur pied, pour que la main ne réchauffe pas le précieux liquide et complètement transparent afin d’apprécier au mieux sa robe.

Pour les vins rouges, nous vous recommandons un verre ballon suffisamment large pour ne pas être rempli à plus de sa moitié. C’est une dimension idéale pour remuer le vin mais également pour concentrer et diriger les vapeurs qui transportent ses arômes vers le nez.

Pour les vins blancs, l’ouverture du verre sera plus étroite pour réduire la surface de contact avec l’air. De manière générale, sa dimension est donc inférieure à celui des verres à vin rouge.

Enfin, pour le champagne et les vins effervescentes, la flûte reste le verre parfait. Elle permet de conserver les bulles intactes jusqu’à la bouche.

 

 

Place à la dégustation ! Remplissez le vin au tiers de la hauteur du verre et tenez celui-ci par le pied pour ne pas réchauffer le contenu.

Laissez jouer vos 3 sens : vue, odorat et goût.

Vue

La vue

Placez votre verre vers la lumière pour en découvrir la transparence et déterminer la couleur de la robe (rubis, vermillon, grenat, rose saumon, jaune paille, jaune or...), la brillance, la limpidité et le dégagement gazeux.

Odorat

L’odorat

Commencez par sentir sans remuer le vin. Faites-le tourner dans le verre afin de l’oxygéner. Humez rapidement. Faites à nouveau tourner et respirez profondément. Déjà vous pouvez ressentir le bouquet des arômes : fruité, floral, végétal, épicé, boisé, brûlé…

Goût

Le goût

Les saveurs ressortent dès la mise en bouche. Faites entrer un peu d’air, cette aération libère les composés volatiles du vin. Enfin, l’arrière-goût et la longueur en bouche sont les éléments qui parachèvent la dégustation.

 

Le lexique du vin

 

* Notre savoir-faire se déguste avec sagesse.